Lieux

Les plantes poussent partout, même au coeur des grandes villes. Et un regard exercé observe en tous endroits des végétaux utiles. Mais pour les cueillir, il faut faire preuve de discernement et savoir éviter, en particulier, les pollutions dues aux activités humaines.

Aussi nous efforçons-nous de donner nos stages dans des endroits aussi naturels que possible. Notre centre du Haut Ourgeas, à Barrême , en est une bonne illustration : 60 hectares perdus au mileu de plus de 400 km² de nature sauvage, sans route ni cultures en plein coeur des Alpes de Haute Provence. Saint Luc en Valais, à 1600 m d’altitude, bénéficie sensiblement des mêmes avantages.

Nos autres lieux de stages se trouvent en Suisse et dans la région parisienne.

Nous intervenons également, à la demande,dans toutes les régions de France, de Suisse et de Belgique.

Haut Ourgeas (Haute-Provence)

Au coeur des Alpes de Haute Provence, le Haut-Ourgeas vous accueille !

Situé à deux pas des Gorges du Verdon, à Barrême, notre centre de stages est situé sur un grand terrain de 75 hectares isolé en pleine nature. C’est le point de départ idéal de superbes balades parmi les montagnes embaumées de lavande sauvage au pays du soleil. Notre territoire à explorer s’étend sur quelque 400 km², bordés par la Route Napoléon, les Gorges du Verdon et le plateau de Valensole.

Jadis densément peuplée, cette région a été délaissée depuis près d’un siècle et la végétation naturelle y reprend ses droits – lentement car les hivers sont froids à 1000 m d’altitude et les étés secs sous le climat méditerranéen. Chevreuils et sangliers, renards et blaireaux y abondent, ainsi qu’une multitude d’oiseaux et des myriades d’insectes jamais décimés par les pesticides, auxquels cette région reculée a miraculeusement échappé. Depuis quelques années, le loup et le lynx sont de retour…

Les chênes pubescents s’accompagnent de buis, d’érables et de tilleuls, de viornes lantanes et de genêts cendrés. Plus haut, se développent les pins sylvestres au tronc roux tandis que les hubacs (versants nords) sont le domaine des hêtres et des sapins. Le pin noir d’Autriche est la principale essence de reboisement utilisée dès la fin du dix-neuvième siècle pour tenter de freiner l’érosion débridée du sol due à un surpâturage intense. Parmi les plantes remarquables figure la pivoine voyageuse aux larges fleurs pourpres et le lis orangé aux pétales recourbés, de couleur vive.

Les plantes aromatiques parfument les pentes : thym dont l’arôme varie de plant à plant, sarriette à la saveur piquante, absinthe suavement odorante et lavande à feuilles étroites, reines des landes caillouteuses. Jadis récoltée en grand et distillée sur place pour la parfumerie de Grasse, sa qualité exceptionnelle lui avait valu l’octroi d’une Appellation d’Origine Contrôlée : “Lavande de Barrême”.

Barrême est facilement accessible par le train : SNCF (www.sncf.fr) jusqu’à Digne ou Nice, puis “train des pignes” des Chemins de Fer de Provence (www.trainprovence.com) depuis l’une de ces deux villes. L’aéroport de Nice-Côte d’Azur est à 2 heures de route, 3 heures par le train.

Avant ou après votre séjour au Haut Ourgeas pour un stage ou une survie, vous pouvez découvrir une magnifique région, entre mer et montagne. Nous vous suggérons les découvertes suivante :

  • Aller vous balader autour de Barrême en restant au camping Napoléon ou au nouveau gîte.
  • Aller au marché de Digne et vous balader vers la Barre des Dourbes.
  • Aller explorer les gorges de Trévans au départ d’Estoublon.
  • Prendre le train des Pignes jusqu’à Nice, manger la socca et vous baigner dans la Méditerranée après avoir transpiré dans la moiteur de la Côte.
  • Aller jusqu’au parc du Mercantour qui s’étend de l’Ubaye à la Vésubie.
  • Aller cueillir du lavandin sur le plateau de Valensole.
  • Aller à Moustiers Sainte Marie vous mêler à la foule des touristes et manger au restaurant d’Alain Ducasse (ou à un autre).
  • Aller à Castellane au marché du samedi matin, puis vous balader dans les gorges du Verdon.
Des stages et des livres

Votre séjour dans le Haut Ourgeas

Situé à 1000 m d’altitude au cœur des Alpes de Haute Provence, le Haut Ourgeas est distant de 8 km de Barrême par une piste forestière carrossable (voir le plan). Au col, garez votre voiture à l’ombre des pins sur le parking situé juste avant la barrière ONF et descendez à pied les 500 derniers mètres : le chemin n’est praticable qu’en 4×4 et vous risqueriez de rester bloqué en bas…

Le logement :

Le Haut Ourgeas comporte plusieurs bâtiments. Vous serez logés dans celui du haut, une ancienne bergerie rénovée. A l’étage, vous trouverez deux dortoirs mixtes comportant une quinzaine de lits simples ou superposés et deux mezzanines avec des matelas.

Vous pouvez aussi apporter votre tente si vous le désirez : les endroits pour la planter ne manquent pas et la nature est belle ! Les plus romantiques pourront même dormir sous la voûte étoilée…

Pour bien dormir, prenez un sac de couchage chaud et n’oubliez pas les boules Quiès (ou similaires)…. Nous pouvons vous fournir des oreillers si vous venez avec votre propre taie.
Deux douches intérieures sont chauffées par un chauffe-eau, tandis qu’une douche en plein air l’est par le soleil. Vous pourrez également disposer de deux lavabos.

Les quatre toilettes sont en plein air. Plutôt que d’employer du papier de toilette, obtenu en coupant des arbres, nous vous invitons à faire comme les 4/5 de l’humanité, c’est-à-dire à utiliser de l’eau, ce qui est aussi plus efficace et hygiénique ! Pour cela, vous pouvez prendre avec vous votre gourde remplie d’eau.

En ce qui concerne le téléphone, les portables des trois réseaux peuvent être utilisés sur le terrain – il faut parfois se déplacer un peu, ou au pire monter jusqu’au col. Cependant, nous vous demanderons d’utiliser votre portable avec modération et de faire preuve de discrétion lorsque vous téléphonerez, en vous isolant loin du groupe. Pensez-y, entre autres, au cours des repas. En cas d’urgence seulement, vous pouvez vous faire appeler sur notre ligne téléphonique : 04.92.34.25.29 (de l’étranger : 00.33.492.34.25.29).

La nourriture :

La nourriture que nous vous proposons est végétarienne, avec céréales, légumineuses, légumes, fruits, produits laitiers et oeufs, de qualité biologique dans la mesure du possible. Nous évitons le café et le thé, remplacés par toutes sortes d’infusions parfumées ou par de la chicorée et de l’orge torréfiés. Nous consommons peu de sucre ou de produits sucrés, qui ont envahi abusivement notre alimentation. Du fait du nombre croissant de participants intolérants aux laitages et au gluten, nous tendons à diminuer l’utilisation de ces produits. Si vous êtes dans ce cas, prévenez-nous à l’avance.

Le repas du soir sera entièrement préparé par le groupe, sous la houlette de notre cuisinier, à base des plantes sauvages de notre cueillette.

Les petits déjeuners vous paraîtront peut-être inhabituels et vos habitudes alimentaires risquent, certes, d’être bousculées – mais tous les stagiaires passés se sont déclarés ravis de découvrir une nouvelle façon de se nourrir.

Nous essaierons de vous montrer que gastronomie peut rimer avec santé, mais ce sera à vous de décider si nous avons raison ou non : n’hésitez pas à en discuter avec nous !

Autres précisions :

Nous vous rappelons que tous nos stages sont non-fumeurs.

Tous nos repas sont pris dehors : pensez donc à prendre des vêtements chauds pour vous couvrir car les soirées sont fraîches.

Nous vous serons reconnaissants de nous aider aux diverses tâches ménagères et à la préparation des pique-niques. Comme tout le monde y met du sien, elles sont légères et se déroulent dans la bonne humeur.

 

Notre but est de vous permettre de faire l’expérience d’une vie simple, plus proche de la nature.

La Part Dieu

Suisse

La superbe Chartreuse de la Part-Dieu, près de Bulle, en Gruyère, est nichée dans les bois à plusieurs kilomètres du premier village. Notre ferme de Massonnens, dans la Glâne fribourgeoise, se situe sur un grand terrain où sauvageonnes et plantes cultivées de toutes sortes font excellent ménage. Évolène, dans le Val d’Hérens en Valais, est connue pour ses paysages alpins typiques et sa flore remarquable.

Région parisienne

La région parisienne est loin de n’être qu’un agglomérat d’usines et de pavillons de banlieue. Sitôt que l’on s’éloigne un tant soit peu, les prés et les forêts abondent, et les nombreuses vallées forment des oasis de verdure au milieu des plateaux aux terres grasses, plantées de betterave et de blé. Nous avons choisi la vallée de Chevreuse, entre Saint Rémy et la forêt de Rambouillet, riche en superbes coins de nature. Nous organisons également des ateliers à Nampteuil-sous-Muret, un petit village du sud de l’Aisne, près de Soissons ; à Songeons, joli village aux vieilles halles à deux pas de Beauvais, dans l’Oise ; et à Sorbais, en Thiérache, dans le bocage de l’Aisne du nord, à deux pas de la Belgique.