Collège Pratique d’Ethnobotanique

Visitez le site du Collège Pratique d’Ethnobotanique (cliquez ici)

• Vous aimez les plantes et la nature.
• Vous souhaitez mieux les connaître et acquérir un bagage solide afin de vous sentir plus proche du monde végétal et vous découvrir vous-même.
• Vous voulez un enseignement à la fois pratique et théorique, basé sur le contact direct avec les plantes.
• Vous avez envie de partager vos connaissances avec les autres, et de vivre de votre passion !

La formation que nous proposons sur les plantes sauvages et leurs utilisations dans les divers domaines de la vie vous offre ces possibilités. Le Collège Pratique d’Ethnobotanique a été créé dans ce but. Nous allons démarrer notre prochaine session en septembre 2022. Vous pouvez d’ores et déjà y penser et prendre connaissance des conditions d’admission. Les inscriptions auront ieu à partir de l’automne 2021.

Si vous êtes intéressé(e) par la formation, vous avez la possibilité de vous inscrire dès maintenant à notre formation à distance qui vous permettra de développer, en travaillant avec nous, votre relation avec les plantes, d’en découvrir les utilisations et de commencer à explorer les multiples facettes des relations entre l’homme et le monde végétal. Elle vous permettra aussi d’être prioritaire pour les inscriptions au CPE.Contactez-nous pour tous renseignements.

L’intérêt pour les plantes sauvages ne cesse de croître. Nombreuses sont les personnes que séduisent leurs incomparables qualités gustatives et certaines sont conscientes de leurs bienfaits nutritionnels ou médicinaux. Les cuisiniers créatifs y trouvent un extraordinaire champ d’exploration de textures et de saveurs nouvelles. Quelques maraîchers se montrent désireux de répondre à la demande des restaurateurs et des consommateurs, profitant ainsi de nouveaux débouchés. De plus en plus de parents souhaitent éveiller leurs enfants à la nature. Les marcheurs préfèrent « randonner léger » plutôt que de partir chargés de lourdes boîtes de conserves. Certains scientifiques aux vues larges s’étonnent des vertus de végétaux qu’ils pensaient connaître. Et les esprits s’ouvrent à la possibilité que la relation avec les plantes et la nature propose des pistes pour comprendre les raisons de notre problématique actuelle, afin de devenir des acteurs conscients dans la marche en avant de notre monde.

Nous pensons que cet intérêt pour le végétal et la nature ne peut que se développer, chez les professionnels comme au sein du grand public. Qui sait ? Peut-être un jour la connaissance des plantes et de leurs utilisations fera-t-elle partie de l’enseignement scolaire obligatoire… En attendant, l’opportunité existe déjà pour les personnes profondément concernées par les plantes de vivre de leur passion.

Vous trouverez dans les pages suivantes (cliquez sur les titres de la colonne de gauche) tous les éléments concernant notre formation.

Un enseignement complet : pratique et théorique

L'enseignement

Nous vous proposons une formation sur trois ans, à raison d’un week-end par mois, de septembre à juin (8 week-ends par an), et de deux stages d’une semaine chaque année, en mai et en juillet. Une pause d’un mois, en mars, laisse aux participants le temps d’élaborer leur projet de mémoire.

L’enseignement part du travail personnel concret sur le terrain pour explorer ensuite de façon théorique, en groupe, les diverses questions suscitées par la découverte des plantes dans leur milieu de vie. L’intérêt de l’approche théorique est de mieux comprendre les végétaux et notre relation à la nature : ces acquis ont à leur tour une utilité pratique sur le terrain. Mais il ne faut pas négliger ce dernier, comme c’est trop souvent le cas dans l’enseignement conventionnel. Nous allons rencontrer les plantes ensemble sur le terrain lors de nos stages et les élèves le font d’une manière autonome entre chaque week-end. Les éléments théoriques abordés ensemble pendant les cours devront également être retravaillés ensuite par chacun, afin de les faire vivre et de les intégrer à la pratique.

Ce qui nous semble important, c’est d’avoir une connaissance avant tout concrète des végétaux, que seul un travail personnel approfondi peut permettre d’acquérir, renforcée par une approche rigoureuse de la botanique et des autres sciences concernées (nutrition, médecine, cuisine, pédagogie, phytosociologie, ethnologie, etc.), que nous aborderons ensemble. Il nous paraît essentiel d’explorer sa propre relation aux plantes, à la nature, à soi-même et aux autres, et au final, de développer sa propre conscience de l’unité.

Notre formation repose sur quatre bases complémentaires :

  • Un aspect technique et scientifique rigoureux, indispensable pour mieux comprendre l’existant.
  • La réflexion que suscite en nous l’exploration de la relation entre l’homme et le monde végétal.
  • Le travail personnel que chacun doit fournir.
  • Et enfin le groupe, car une belle dynamique résulte de la réunion de plusieurs personnes autour d’un centre d’intérêt commun. Cela fait notre force, et c’est très agréable…

Ce qui nous semble important, c’est d’avoir une connaissance avant tout concrète des végétaux, que seul un travail personnel approfondi peut permettre d’acquérir, renforcée par une approche rigoureuse de la botanique et des autres sciences concernées (nutrition, médecine, cuisine, pédagogie, phytosociologie, ethnologie, etc.), que nous aborderons ensemble. Il nous paraît essentiel d’explorer sa propre relation aux plantes, à la nature, à soi-même et aux autres, et au final, de développer sa propre conscience de l’unité.

Notre formation repose sur quatre bases complémentaires :

  • Un aspect technique et scientifique rigoureux, indispensable pour mieux comprendre l’existant.
  • La réflexion que suscite en nous l’exploration de la relation entre l’homme et le monde végétal.
  • Le travail personnel que chacun doit fournir.
  • Et enfin le groupe, car une belle dynamique résulte de la réunion de plusieurs personnes autour d’un centre d’intérêt commun. Cela fait notre force, et c’est très agréable…
Un enseignement complet : pratique et théorique

Programme général

Tous les éléments du programme de notre enseignement trouvent leur utilité sur le terrain et dans la vie. À partir de la découverte des plantes là où elles poussent naturellement, de nombreuses questions se posent. Nous y répondons au fil des cours théoriques, en étudiant progressivement les matières suivantes :

Botanique

• Reconnaître une plante / la percevoir d’abord avec ses sens
• Savoir la classer pour mieux s’y retrouver
• Comprendre comment et où elle pousse

Ethnobotanique

• Les propriétés des plantes :
• Alimentaires
• Médicinales
• Toxiques
• Ornementales
• Autres usages

• Notre relation aux plantes :
• Histoire des rapports entre l’homme et les plantes
• Utilisations des plantes sauvages
• Utilisations des plantes cultivées

Homme, nature et vie

• Le corps et l’esprit humains
• Notre relation à la nature
• Notre relation à la vie

Programme détaillé

Au cours des trois années du CPE, nous allons étudier les plantes, les êtres humains et les relations entre les deux. Nous vous proposerons de faire un tour global et aussi exhaustif que possible de cette vaste question, sachant que chacun de ces sujets mériterait plusieurs années de développement.

Au bout de ces trois ans passés ensemble, vous ne serez pas devenus des spécialistes de tel ou tel domaine, mais vous aurez développé une vision d’ensemble qui manque généralement à la compréhension de notre vie et dont l’acquisition me semble indispensable à la bonne conduite de sa vie personnelle.

Pour nous, tout part de l’observation directe, personnelle de la plante. Cette rencontre nous fait nous poser de nombreuses questions auxquelles les cours des week-ends permettront d’apporter des éléments de réponses. Puis le retour sur le terrain, au fil des jours, des mois et des années, affirmera ces nouvelles compréhensions… et apportera son lot de nouvelles questions que nous approfondirons ensemble en explorant diverses pistes de connaissances.

Par exemple, en regardant une plante, nous nous demandons tout d’abord comment nommer les différentes parties que nous observons (Terminologie botanique). Et logiquement, nous chercherons à savoir de quelle espèce il s’agit (Identification : initiation à l’utilisation d’une flore). Puis nous voudrons la nommer (Nomenclature botanique), savoir d’où vient son nom (Étymologie des noms de plantes) et la classer parmi les autres végétaux (Classification des êtres vivants). Nous apprendrons qu’il est possible de regrouper les plantes en familles (Les familles de plantes), ce qui permet de mieux s’y retrouver dans ce vaste monde végétal, surtout si nous souhaitons les utiliser. En effet, nous pourrons nous servir des plantes pour nous nourrir (Les plantes sauvages comestibles), nous soigner (Les plantes médicinales ; Aromathérapie), ou pour d’autres usages (Autres usages des plantes).

Mais comme nous sommes prudents, nous apprendrons à identifier les plantes dangereuses (Principes et plantes toxiques) et à prendre les précautions nécessaires pour éviter d’éventuels parasites (Les parasitoses). Il sera intéressant de savoir aussi que certaines plantes possèdent le pouvoir de faire voyager l’être humain dans d’autres réalités (Les plantes hallucinogènes), ce qui est fortement déconseillé du fait des dangers que leur toxicité nous fait encourir.

La simple observation du spécimen que nous avons devant les yeux suffira à nous questionner sur la façon dont vit cette plante (Physiologie végétale), à nous demander comment elle se reproduit (La reproduction des Angiospermes ; Fruits et graines) et d’où elle vient (Paléobotanique). Il s’agira le plus souvent d’une plante à fleurs, de la grande catégorie des Angiospermes, mais peut-être d’un membre d’un autre groupe (Les plantes sans fleurs (prêles, fougères, bryophytes, lichens, gymnospermes) ; Les algues ; Les champignons). Nous ne nous contenterons pas de l’observer de nos yeux, mais la toucherons de nos doigts, la sentirons, parfois la goûterons et il n’est pas impossible que des surprises nous attendent : une odeur agréable, une saveur amère, un goût piquant nés de molécules fabriquées par la plante et que nous irons investiguer (Introduction à la chimie du vivant).

Nous remarquerons que les plantes ne vivent jamais seules, mais forment des communautés végétales (Phytosociologie) et doivent s’adapter aux conditions du milieu (Adaptations des plantes) que nous apprendrons à connaître (Pédologie ; Géologie). Elles peuvent d’ailleurs fréquemment nous donner des indications fiables sur ce dernier (Plantes bio-indicatrices).

L’homme et les plantes ont en commun une longue histoire, souvent surprenante, que nous explorerons en détail (Ethnobotanique, ethnologie, anthropologie ; Origines et histoire de l’agriculture ; Les systèmes agricoles ; Les plantes alimentaires exotiques ; Les plantes voyageuses : origines de nos aliments ; Plantes ornementales comestibles ; Légumes oubliés)

Cette relation que nous allons développer avec la plante pendant nos trois années de travail commun nous ramènera à nous-mêmes. Nous allons donc nous étudier, nous aussi, sous différents angles : évolutionniste (Débuts de l’Univers, débuts de la vie / L’évolution ; Paléontologie humaine), physiologique (Systèmes du corps humain ; Plantes médicinales des pathologies de ces systèmes ; Les principes nutritionnels : plantes et alimentation ; Les régimes alimentaires), culturel (Quelques cuisines du monde ; Recettes de base ; Méthodes de cuisson et conservation), personnel et sociétal (Discussions du samedi soir), voire spirituel.
Et la nature dans tout ça ? Elle sera, vous vous en doutez omniprésente en filigrane ou de façon explicite (La nature ; Les plantes invasives).

Enfin, notre relation avec les plantes aura constamment un aspect pratique, par le travail personnel que vous fournirez, seul ou en groupe, et tous ensemble (Comment faire un herbier ; Prendre des photos de plantes ; Stage pratique de terrain : plantes du bord de mer, des montagnes, de la région méditerranéenne ; Ateliers (préparations galéniques, cosmétiques, teinture végétale, encres et peintures végétales, produits de la maison, feu, musique verte) ; L’animation nature ; Gérer une équipe de cuisine ; Projets personnels).

Renseignements pratiques

Public concerné : toute personne motivée par le développement d’une relation avec les plantes et la nature à titre personnel ou dans un but professionnel. Aucune connaissance préalable particulière n’est requise, mais nous vous suggérons de prendre contact rapidement avec nous afin de bénéficier de la formation à distance que nous proposons.

Conditions d’inscription :

Remplir le questionnaire en ligne,
Avoir suivi dans les deux ans précédant le début de la formation un stage d’une semaine avec François Couplan (voir la liste des stages avec les animateurs : merci de préciser à l’inscription du stage que vous avez envie de suivre notre formation, ce qui ne vous y engage pas. Les sorties botaniques à Paris et les ateliers de week-end sont a priori trop courts). Ce stage préalable est indispensable pour apprendre à nous connaître et voir comment nous pouvons travailler ensemble. Si vous souhaitez en savoir davantage sur les raisons de ce pré-requis, contactez-nous.
À la suite de ce stage, l’équipe enseignante prendra la décision d’admission définitive.

Durée de la formation : 3 ans (234 heures par an).

Prix de la formation :

Financement personnel : 3400 euros TTC par an (paiement fractionné prévu).
Financement professionnel, formation continue, etc. : nous contacter.
Résidents en Suisse : CHF 3800.- (paiement fractionné prévu).
Ces prix comprennent les frais pédagogiques (à l’exclusion des frais de logement, de nourriture et de transport des week-ends et semaines de stages).
Un paiement fractionné est prévu.

Prise en charge possible :

Cette formation peut être suivie, sous conditions, dans le cadre de la formation professionnelle continue. Le Collège Pratique d’Ethnobotanique est enregistré sous le numéro 82 69 12125 69 auprès de la Préfecture de la Région Rhône-Alpes. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’État. Pour toutes informations, contactez-nous.

Frais annexes : afin de les réduire au minimum, nous nous efforçons de vous proposer des hébergements peu onéreux grâce à la location de gîtes bon marché. Au cours des week-ends, nous pique-niquons ensemble à midi et partageons le samedi soir un repas composé de ce que chacun apporte. Pendant les stages, nous faisons la cuisine en commun. Outre la diminution des frais annexes, ce mode de vie est gage de convivialité, ce qui est essentiel dans l’esprit de la formation.

Date de début des cours : septembre 2022

Date de fin des cours : juillet 2025

Découpage de chaque année :
8 week-ends : septembre, octobre, novembre et décembre, janvier, février, avril et juin.
2 stages d’une semaine : un en mai et un en juillet.

Lieu des week-ends : environs de Lyon (Brindas), facilement accessible par les transports en commun depuis la gare de Lyon Part-Dieu.

Lieu des stages d’une semaine :
1ère année : Barrême (Alpes de Haute Provence – mai et juillet)
2ème année : Bretagne (mai), Alpes (juillet)
3ème année : Corse (mai), Barrême (juillet)

Supports de cours :
Tous nos cours vous seront fournis sous forme de documents informatiques. Il en sera de même des devoirs que vous nous ferez parvenir. La connaissance des logiciels de traitement de texte, de tableurs et de présentation vous sera donc utile, et il est souhaitable que vous puissiez disposer d’un ordinateur. Nous aiderons ceux qui ne maîtrisent pas encore ces logiciels à les prendre en main. Utilisés sans excès, ces outils peuvent se révéler remarquablement efficaces pour avancer.

Matériel utile :
Un appareil photo pourra vous aider à réaliser un herbier facilement transportable. Pensez aussi à une loupe de botaniste, ainsi qu’à divers ouvrages sur les plantes : nous vous en donnerons une liste, ainsi que d’autres suggestions de lecture, lors de l’inscription. Pour nos stages pratiques et afin de pouvoir vous entraîner chez vous, un couteau d’office, un couteau éminceur/légumier et une planche à découper vous seront utiles. Ils se trouvent certainement déjà dans votre cuisine.

Pré-formation : afin de préparer au mieux la première année du Collège Pratique d’Ethnobotanique, nous vous proposons de commencer à vous former avant le début des cours. Voyez ici tous les détails de la formation à distance.

Comité fondateur et enseignants

Membres du comité fondateur :

François Couplan, ethnobotaniste-écrivain, Massonnens et Barrême
Bernard Montreuil, pharmacien, Lyon
France Breil, accompagnatrice en moyenne montagne, Lyon
Lucie Benoit, écologue, Montpellier
Jacques Falquet, biochimiste-jardinier, Genève
Laurent Montreuil, pharmacien, Lyon
Arnaud Cacheur, formateur en environnement, Compiègne
Nicolas Bré, microbiologiste, Poitiers
Marc Veyrat, restaurateur, Annecy
Patrice Van Eersel, rédacteur en chef de “Nouvelles Clés”, Paris
Dominique Parizel, rédacteur en chef de “Valériane”, Namur
Marc Leclef, directeur, centre culturel de Courcelles (Belgique)
Kim Pasche, animateur, spécialiste des techniques de vie primitive, Whitehorse (Canada)

Le Collège Pratique d’Ethnobotanique est dédié à la mémoire de Jean-Claude Rameau (botaniste), de François Terrasson (naturaliste), de Jean-Marie Pelt (pharmacologue), de Jean-Jacques Descamps (phytothérapeute) et de Jim Duke (ethnobotaniste), amis et connaisseurs des plantes et de la nature, qui ont oeuvré toute leur vie à rapprocher les hommes de l’essentiel. Puissent-ils nous inspirer !

Enseignants

François Couplan, Docteur ès-sciences, Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole,
Keiko Imamura (cuisinière japonaise, maître de cérémonie du thé)
Jacques Falquet (biochimiste),
Bernard et Laurent Montreuil (pharmaciens)
Julie Subirana (médecin)
Lucie Benoît (ethnobotaniste)
Laure Malemanche (ingénieur-forestier)
Frédérique Loré (animatrice-nature) et d’autres intervenants extérieurs