Projet Liban

Accueil
Accueil
Plantes sauvages comestibles et médicinales…

Projet Liban

Un pays pas comme les autres...

Attention, se rendre au Liban peut s'avérer dangereux ! Mais cette mise en garde n'est pas à prendre au sens où l'on pourrait l'entendre. Si la situation politique est toujours volatile dans la région, là ne réside pas le plus grave risque. À mon sens, c'est surtout l'addiction résultant d'un séjour, même bref, au pays des cèdres qui peut se montrer douloureuse, au retour... L'hospitalité, qui reste en Occident une notion très vague, est ici mise en pratique au quotidien. Les Libanais sont profondément heureux de faire découvrir à leurs hôtes leur pays et leurs traditions, et de partager avec eux des moments conviviaux pour le simple plaisir d'être ensemble.

La beauté de la contrée n'est pas l'un de ses moindres atouts. Le Liban est un pays de montagnes. Partant de la côte, l'altitude augmente rapidement le long les pentes des monts du Liban qui atteignent plus de 3000 m au nord de la chaîne. Les crêtes et les terrasses de cette façade maritime sont parsemées d'innombrables villages qui se développent anarchiquement. Mais la majorité de la population se concentre dans les villes de la côte : Trablous (Tripoli), Jbeil (Byblos), Saïda (Sidon), Sour (Tyr), et surtout la chaotique métropole de Beyrouth, sans doute la ville la plus animée du Proche-Orient.

À l'est de la première chaîne s'étale la vaste plaine de la Bekaa, cultivée depuis des millénaires, puisque cette région faisait partie du « croissant fertile » où naquit l'agriculture. Certaines des Graminées et des Légumineuses sauvages figurant parmi les premières plantes à avoir été domestiquées vivent encore à l'état sauvage au Liban. Encore plus à l'est se dresse l'Anti-Liban qui culmine à quelque 2600 m au Mont Hermon et marque la frontière avec la Syrie.